18 septembre 18 h maison des sociétés de BRON
réunion de rentrée pour la défense de la loi de 1905
 

Afin d’échanger

Afin de décider ensemble et d’agir

En défense de la loi de 1905

Au cours des derniers mois, les questions sanitaires ont occupé le devant de la scène. Elles ne doivent pas occulter les questions sociales, ni, de notre point de vue, les questions de laïcité.

A bas bruit mais de façon perceptible, la situation se modifie et confirme nos inquiétudes.

Nomination au sein du gouvernement Macron-Castex, d’un ministre de l’Intérieur indûment nommé « ministre des cultes ». Or M. Darmanin est depuis 2016 partisan déclaré d’une solution concardataire pour traiter de questions relevant des compétences de l’Etat.

C’est ainsi qu’il est revenu longuement sur les questions migratoires et sécuritaires lors de son voyage au Vatican des 31 juillet et 1er août

Après les municipales, apparition « spontanée » de postes d’adjoints délégués aux cultes dans de nombreuses municipalités et non des moindres : Paris, Strasbourg… et dans le Rhône : Lyon et Bron (liste non limitative). Cette vague de préoccupations « cultuelles », par son ampleur, a provoqué l’initiative d’une question écrite de la part d’un sénateur, M. Pierre Ouzoulias.

A Lyon, M. le Maire nouvellement élu est allé plus loin en disant « s’interroger » sur le sens à donner à sa participation au « Vœu des Echevins », et en créant un poste d’adjoint en charge de « Droits, égalités, culte et spiritualité. »

S’agissait-il de répondre à la demande présidentielle de « convergence des spiritualités » qui avait conduit M. Macron à choisir des interlocuteurs laïques, au côté des autorités confessionnelles, pour traiter les questions de fin de vie liées à la pandémie ? Cela y ressemble.

Nous espérons en savoir davantage après la rencontre demandée par la Libre Pensée auprès de M. le Maire de Lyon, pour laquelle nous n’avons pas encore de réponse. Ce sont des explications précises que nous attendons et ferons connaître largement.

Les représentants des fédérations de Libre Pensée, de la Ligue des Droits de l’Homme, des Œuvres laïques du Rhône, du Cercle Edouard Herriot rappellent leur exigence formulée le 2 avril 2020 :

DEFENSE DE LA LOI DE 1905 !

MAIS LA LOI DUMENT APPLIQUEE, TOUTE LA LOI, RIEN QUE LA LOI !

Elles appelaient à « la plus grande vigilance pour défendre les principes de la loi de 1905 » et en appelaient à l’unité de tous les laïques, considérant qu’une initiative nationale devait être envisagée dès que la situation du pays le permettrait.

Elles ne prétendent pas avoir fait le tour des problèmes (par exemple : questions de bioéthique, subventions aux écoles maternelles privées…) ni représenter l’ensemble des sensibilités laïques. Mais elles s’adressent à tous, citoyens, associations en accord avec la perspective d’une initiative nationale, pour en discuter largement, et pour agir.

Vendredi 18 septembre – 18H à Bron, Maison des Sociétés