COMMUNIQUÉ COMMUN

                                      

Les représentants des associations : Fédération des OEuvres Laïques, Cercle Edouard Herriot, fédérations du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme et de Libre Pensée ont échangé par audioconférence sur la situation de la laïcité et la défense de la loi de 1905.

 

Elles se retrouvent sur une position commune claire :

 

DEFENSE DE LA LOI DE 1905 !

MAIS LA LOI DUMENT APPLIQUEE, TOUTE LA LOI, RIEN QUE LA LOI !

 

La loi de 1905 est une loi de liberté qui, si elle est correctement appliquée, se suffit à elle-même.

Cela signifie aujourd’hui :

* Que dans la situation sanitaire difficile où se trouve le pays, la liberté de conscience de chaque patient doit être garantie, en particulier dans les établissements hospitaliers et dans les EHPAD, sans pression d’une « autorité spirituelle » auto-désignée, ou pseudo-officielle, quelle qu’elle soit,

* Que pour toute consultation, c’est la démocratie républicaine qui doit prévaloir, sans privilège accordé aux représentants des cultes au nom d’une prétendue « transcendance »

* Que le budget de la nation doit être consacré strictement à l’intérêt commun, dans le respect de l’intérêt général et conformément au principe de séparation des Eglises et de l’Etat.

 

LES PARTICIPANTS A L’AUDIOCONFERENCE S’ACCORDENT POUR APPELER A LA PLUS GRANDE VIGILANCE POUR DEFENDRE LES PRINCIPES DE LA LOI DE 1905, EN APPELLENT A L’UNITE DE TOUS LES LAÏQUES ET CONSIDERENT QU’UNE INITIATIVE NATIONALE DOIT ETRE ENVISAGEE DES QUE LA SITUATION DU PAYS LE PERMETTRA.

Lyon, le jeudi 2 avril 2020

Il faut rassembler le mouvement laïque et les laïques

Comme en 1960 contre la loi Debré, pour s’opposer à toute modification de la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat du 9 décembre 1905 par le gouvernement Macron/Philippe !
 
 
Appel laique du 9 décembre 2019 
Notre inquiétude est grande. Depuis maintenant de trop nombreuses années, la laïcité est l’objet de remises en cause qui en faussent le sens et la portée. Ses plus anciens adversaires l’utilisent pour exclure une partie d’entre nous et en font l’étendard de leur haine raciste tandis que certains en contestent les fondements et veulent enfermer chacun dans des identités figées. D’autres enfin, y voient l’occasion de mettre en avant le fantasme d’une société amputée de toute diversité.
Aujourd’hui, ces discours et ces actes émanent d’acteurs politiques, associatifs et religieux, de penseurs célébrés, de femmes et d’hommes de tous horizons. Comme si l’urgence était à la multiplication de ces atteintes intolérables au contrat social !
Car c’est bien de cela dont il s’agit : adversaires et faux amis de la laïcité s’acharnent à saper ce que la République a mis plus de deux siècles à construire. Il est urgent d’y mettre un terme.
La laïcité est un principe issu des valeurs fondatrices de notre contrat politique commun.
La liberté, d’abord, car elle garantit à chacun une liberté de conscience absolue, de pratiquer, y compris publiquement, le culte de son choix ou d’en changer, comme le droit de n’en pratiquer aucun et de contester les dogmes et leurs pratiques.
L’égalité, car, en assurant la séparation des cultes et de l’état et la stricte neutralité de celui-ci vis-à-vis de ceux-là, elle implique de respecter les droits et libertés de toutes et tous sans discriminations.
La fraternité, car elle s’ancre dans l’universelle humanité qui précède en chacun de nous la diversité de nos appartenances.
Malgré les obstacles qu’ils ont rencontrés et qu’ils rencontrent encore, ces principes sont inséparables d’une société ouverte à l’Autre et respectueuse des choix de chacune et chacun. Les remettre en cause, au nom du soupçon, de l’amalgame ou de la haine de telle ou telle religion, en désignant celui ou celle qui serait l’ennemi de la République et de nos libertés, ne fera qu’alimenter la division, le ressentiment et la violence.
C’est pourquoi, nous réaffirmons notre attachement à l’esprit et à la lettre de la loi de 1905 et à sa conséquence, la neutralité de l’État et des services publics.
Nous en avons plus que jamais besoin pour affronter, ensemble, les défis posés aujourd’hui par l’urgence sociale, l’urgence environnementale, l’urgence démocratique
C’est pourquoi nous condamnons les actes et les propos qui feraient de la laïcité une arme d’exclusion ou de discriminations ou l’alibi d’une assignation à résidence, comme ceux qui justifieraient la prééminence d’un dogme sur les lois de la République.
C’est enfin pourquoi nous nous engageons à respecter et faire respecter ces principes et que nous appelons les pouvoirs publics à s’engager dans la même voie et à être irréprochables en la matière.
Avec le soutien de :
Syndicats :
Confédération générale du travail (CGT), Fédération nationale de l'enseignement, de la culture et de la formation professionnelle Force ouvrière (Fnec FP-FO), Fédération syndicale unitaire (FSU), Syndicat des avocats de France (Saf), Union nationale des étudiants de France (Unef), Union syndicale solidaires
Partis :
Ensemble !, Europe écologie les verts (EELV), Gauche démocratique et sociale (GDS), Génération.s, La France insoumise et groupe parlementaire de l’Assemblée nationale, Parti communiste français (PCF), Parti de gauche, Place publique
Associations :
Action droits des musulmans (ADM), Amis du 68 rue de Babylone, APF France handicap, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains de France (AMF), Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (Attac), Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Céméa), Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), Chrétiens pour une Eglise dégagée de l’école confessionnelle (Cedec), La Cimade, Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), Comité Adama Traoré, Comité national de liaison des régies de quartier (CNLRQ), Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), Confédération nationale du logement (CNL), Crap - Cahiers pédagogiques, L'Economie sociale partenaire de l'école de la République (L'Esper),Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), Fédération Léo Lagrange, Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les Tsiganes et Gens du voyage (Fnasat-Gens du voyage), Fédération nationale des Francas, Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT), Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Fondation Copernic, France Libertés - Fondation Danielle Mitterrand, Jeunesse étudiante chrétienne (Jec), Jeunesse au plein air (JPA), Mémorial 98, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Nous sommes aussi l’Eglise, Observatoire chrétien de la laïcité, Pas sans nous, Le Planning familial, Solidarité laïque, SOS Racisme, Union rationaliste.

Proposition d'enquête parlementaire sur les crimes des prêtres : une diversion

Campagne de l’Association internationale de la Libre Pensée pour que Justice soit rendue aux victimes des Eglises

A propos de la proposition d’enquête parlementaire sur les crimes de pédophilie dans l’Eglise catholique : La Libre Pensée dénonce une diversion

L’Association internationale de la Libre Pensée (AILP) mène une campagne permanente contre les crimes des Eglises. A tous les niveaux, nationaux et internationaux, elle agit pour que toute la vérité soit faite sur les crimes de pédophilie commis dans les milieux ecclésiastiques. Son porte-parole Keith Porteous Wood a fait de nombreux rapports dans les instances internationales de l’ONU sur ce grave problème (...)

C’est dans cette situation, que la revue Témoignage chrétien fait la proposition d’une Commission d’enquête parlementaire sur les faits de pédophilie au sein de l’Eglise catholique. Or, cela ne relève pas de la compétence des Députés et Sénateurs.

 

https://www.fnlp.fr/news/582/17/Proposition-d-enquete-parlementaire-sur-les-crimes-des-pretres-une-diversion.html

Wauquiez et la crèche de Noël

Crèche de Noël au siège de la Région : M. Laurent Wauquiez sanctionné en appel

Le 25 juin 2019, la Cour administrative d’appel (CAA) de Lyon a rejeté le recours introduit par le Président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, M. Laurent Wauquiez, contre le jugement du 5 octobre 2017 par lequel le Tribunal administratif de Lyon avait annulé, à la demande de la Libre Pensée, sa décision d’installer une crèche de Noël dans les locaux du siège de la Région, en décembre 2016.

https://www.fnlp.fr/news/699/17/Wauquiez-et-la-creche-de-Noel/d,lp_detail.html

LA FEDERATION DE LA LIBRE PENSEE DU RHONE AVEC LES ASSOCIATIONS LAIQUES CONTRE LE VOEU DES ECHEVINS DU 8 SEPTEMBRE !

2018 09 08 contre le voeu des echevins

2018 09 08 echvins 7

2018 09 08 echvins 1

2018 09 08 echvins 3

2018 09 08 echvins 4

2018 09 08 echvins 5