Conseil des Sages de la laïcité du Ministre Jean-Michel Blanquer : Derrière la paille des mots, le grain des choses : Une présidente antilaïque aux manettes

Afin que chacun soit juge, la Libre Pensée publie la retranscription des propos de madame Dominique Schnapper qui préside le Comité des Sages, lors de l’émission sur France-Inter du 26 juin 2018. On y verra que la laïcité n’a aucun problème avec l’Eglise catholique, qu’il est judicieux de « réparer le lien entre l’Etat et l’Eglise », que si l’Eglise catholique a bien le droit d‘être contre le Mariage pour tous, cette faculté n’est pas donnée à tout le monde, surtout pas aux musulmans… Mais aussi, dans une certaine mesure aussi aux Juifs : « La citoyenneté des Juifs a toujours été une épreuve de la République »

 *******************************************************

Un projet inquiétant qui accouche d’une souris

Il est des choses parfois amusantes qui se produisent. Ainsi le Gouvernement Macron/Philippe est à l’origine (une de plus) de démanteler la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat. On a assisté à une volonté de nous faire lâcher la proie pour l’ombre. Sa volonté : amuser la galerie par une demande de retirer les religions de la liste des organismes obligés de se déclarer comme lobbies. En effet, par une loi de 2013, en application d’une directive européenne (l’Europe vaticane), il est transposé une obligation de « transparence »Cela, c’est l’ombre. (...)

https://www.fnlp.fr/news/551/17/Un-projet-inquietant-qui-accouche-d-une-souris/d,lp_detail.html

****************************************

Mise au point nécessaire compte-tenu d’un récent article dans Le Point (en pièce jointe). Le Point n’a pas cru bon d’en informer ses lecteurs. Aussi, en accord avec la Libre Pensée, l’Institut de Recherche et d'Etude de la Libre Pensée a décidé de rendre publique cette lettre en hommage à Marc Blondel.

https://www.fnlp.fr/news/550/17/En-hommage-a-notre-camarade-Marc-Blondel/d,lp_detail.html

 

*************************************************************************************

De Gruissan (Aude) à Abbeville (Somme)

En célébrant le Chevalier de la Barre,
la Libre Pensée défend la laïcité !

https://www.fnlp.fr/news/548/17/De-Gruissan-Aude-a-Abbeville-Somme.html

*********************************************************************

Le dernier communiqué de la fédération nationale de la Libre Pensée qui fait suite à l’action de plusieurs fédérations départementales de la Libre Pensée demandant le retrait d’une circulaire du rectorat de Bordeaux ( Voir lettre au recteur de la la Région académique Nouvelle Aquitaine, ci-dessous).

Cette circulaire du 18 avril adressée aux chefs d’établissements le Recteur d’Académie de Région (Bordeaux) propose aux parents d’élèves concernés deux établissements confessionnels, catholiques, privés, qui dépendent de la Fondation d’Auteuil.

Je vous propose de faire connaître ce communiqué à  l’ensemble des laïques, aux associations amis et particulièrement aux syndicats enseignants.

Dès l’origine, la Libre Pensée a demandé l’abrogation de la loi de 1959.

Elle continue avec conviction de demander l’abrogation de cette loi

pour revenir au principe républicain :

« A Ecole publique, fonds publics ; école privée, fonds privés »

Poursuivons  ce combat ensemble.

REJOIGNEZ la  fédération du Rhône de la Libre Pensée  

Un ministre de l’Education et un Comité des Sages bien peu laïques en vérité

Les « internats-relais » proposent une solution de « réinsertion » pour des enfants en grandes difficultés scolaires. Dans une circulaire du 18 avril adressée aux chefs d’établissements le Recteur d’Académie de Région (Bordeaux) propose aux parents d’élèves concernés deux établissements confessionnels, catholiques, privés, qui dépendent de la Fondation des Apprentis d’Auteuil, partenaire de l’opération, laquelle ne cache pas ses engagements et être une œuvre d’Église : « Cela signifie que la mission des Apprentis d’Auteuil - accueillir, éduquer, former et insérer des jeunes en difficulté - est reconnue par l’Église comme pastorale, puisqu’elle est réalisée en référence à l’Évangile »(…) « Dans chaque établissement, l’équipe d’animation pastorale va à la rencontre des jeunes, comme des adultes. Elle répond aux interrogations, organise des échanges qui aident les jeunes à grandir en intériorité. À ceux qui veulent découvrir le Christ, préparer un sacrement, approfondir leur foi, elle propose catéchèse, célébrations, pèlerinages…, en veillant au lien avec les paroisses et les diocèses. (…) » Les Fédérations de CharenteCharente-MaritimeCorrèzeCreuseGirondeLandesPyrénées-Atlantiques, et le Groupe Fred Zeller de Dordogne se sont adressé au Recteur et ont exigé le retrait de cette circulaire. Informée de ces faits, la Fédération nationale de la Libre Pensée a contacté le Comité des Sages sur la laïcité, officiellement mis en place par le Ministre  (...) « pour faire respecter le principe de laïcité à l’Ecole » (...)

https://www.fnlp.fr/news/546/17/Un-ministre-de-l-Education-et-un-Comite-des-Sages-bien-peu-laiques-en-verite.html

Les Fédérations de la Libre Pensée de Charente, Charente-Mari-time, Corrèze, Creuse, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, et le Groupe Fred Zeller de Dordogne.
A Monsieur le Recteur de Région Académique
Nouvelle Aquitaine
Bordeaux le 30 mai 2018
Monsieur le Recteur de la Région académique,
C’est avec stupéfaction que nous avons pris connaissance de votre circulaire du 18 avril 2018 dont l’objet est « Commission d’admission en Internat relais », adressée, entre autres, à tous les principaux de collèges de la Région Aquitaine.
Nous citons la première phrase :
L’académie de Bordeaux présente sur son territoire deux internats relais, l’un au sein de l’établissement Sainte-Bernadette à Pau dans les Pyrénées atlantiques, l’autre au sein de l’établissement Saint-Joseph à Blanquefort en Gironde. Ils permettent chacun l’accueil de 10 élèves, en partenariat avec la Fondation d’Au-teuil ainsi que les Services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.
Les deux établissements cités sont des établissements catholiques, privés, dépendants de la Fondation d’Auteuil, partenaire de l’opération.
Il n’a pu vous échapper, M. le Recteur, que cette Fondation affiche clairement son projet propre, en tant « qu’oeuvre d’Église ». Permettez-nous ces quelques citations,directement relevées sur son site :
Apprentis d'Auteuil trouve sa source dans l'Évangile, et déploie son projet dans cette fidélité essentielle, au sein d'une société de plus en plus diverse (…)
Reconnue d’utilité publique par l’État en 1929, la fondation demeure une oeuvre d’Église. Elle accueille les jeunes, sans aucune distinction d’origine, de culture, de religion. En 2003, l’article 1er de ses statuts la définit comme une "institution d’inspiration catholique placée sous la responsabilité pastorale de l’archevêque de Paris".
OEuvre d’Église ? « Cela signifie que la mission d’Apprentis d’Auteuil - accueillir, éduquer, former et insérer des jeunes en difficulté - est reconnue par l’Église comme pastorale, puisqu’elle est réalisée enréférence à l’Évangile »(…)
« La Bonne Nouvelle annoncée par Jésus se traduit toujours par une guérison, une libération, une réinté-gration dans le groupe. C’est ce que Dieu veut pour que chacun retrouve sa dignité. C’est ce que nous tâ-chons de faire tous les jours à Apprentis d’Auteuil », conclut Daniel Fasquelle, directeur de l’animation pasto-rale.
https://www.apprentis-auteuil.org/actualites/engagement-et-plaidoyer/apprentis-dauteuil-au-nom-de-levangile.html
Bien entendu nous ne contestons pas le droit à une institution privée catholique d’être … catholique, etde promouvoir son "projet propre", fut-il confessionnel.
Pour notre part, nous n’oublions pas que dans le mouvement de libération de l’individu, l’instauration de l’instruction publique, laïque et obligatoire a été un moment essentiel de promotion d’un savoir éloigné de toute croyance et dégagé de tout obscurantisme. Que, dans son effort de construction de la République, l’en-seignement public a instruit des générations entières, non pour lutter contre des opinions soumises à la libre discussion, mais pour refuser des dogmes imposés à la conscience humaine. C’est pour cela que le mouve-ment laïque a toujours aspiré à ce que l’argent de tous (fonds publics) aille à l’Enseignement de tous (écoles, collèges, lycées, universités publiques), et que nous avons maintenu notre opposition résolue à la loi Debré, dont nous demandons l’abrogation.
Ce que nous constatons c’est que votre circulaire ne s’adresse pas aux seuls établissements privés catho-liques de la région sous votre responsabilité, mais à l’ensemble des chefs d’établissement des collèges de la Région Nouvelle Aquitaine, donc aux établissements publics de cette Région.
La circulaire ministérielle que vous citez (n° 2014-037 du 28-3-2014) indique qu’« Un établissement privé sous contrat peut également accueillir un dispositif relais ». Certes. Mais cecipour nous n’est acceptableque pour des élèves dont les familles font le choix de l’enseignement privé confessionnel. Or,non seulement votre
circulaire intègre totalement les établissements de la Fondation d’Auteuil dans le Service public de l’Ins-tructioncomme des établissements comme les autres, mais ces établissements confessionnels constituent la seule offre d’internat-relais que l’Éducation Nationale fait aux familles des enfants concernés pour toute la Région.
Cela signifie-t-il que l’enseignement public n’est pas en mesure de répondre aux besoins des enfants et des familles concernées ? Qu’il n’existe aucune autre internat-relais dans la Région Aquitaine que ceux de deux établissements privés confessionnels ? Et dans ce cas, quels moyens comptez-vous mettre en oeuvre pour re-médier à cette situation contraire à la liberté d’enseignement ?
Que faites-vous, Monsieur le Recteur, du respect de la liberté de conscience des familles, garantie par la loi de 1905, en les contraignant à choisir entre un établissement confessionnel … et un établissement confes-sionnel ? Où est le respect des convictions philosophiques et/ou religieuses différentes des familles et des élèves ? Des athées, des agnostiques, des libres-penseurs ? Ces familles doivent elles ignorer que :
« Dans chaque établissement, l’équipe d’animation pastorale va à la rencontre des jeunes, comme des adultes. Elle répond aux interrogations, organise des échanges qui aident les jeunes à grandir en intériorité. À ceux qui veulent découvrir le Christ, préparer un sacrement, approfondir leur foi, elle propose catéchèse, célé-brations, pèlerinages…, en veillant au lien avec les paroisses et les diocèses. (…) »
Vous n’en dites pas un mot dans le volumineux dossier d’inscription que vous adressez aux familles, à propos du projet pédagogique des internats-relais. Pourquoi le leur cacher ?
Comptez-vous faire intervenir des équipes de fonctionnaires de l’enseignement public dans les internats de ces établissements confessionnels dans le cadre du suivi pédagogique des élèves concernés ? Comment seront alors respectés la liberté de conscience de ces personnels et leurs statuts ?
Qu’en est-il ici du cadre de l’Éducation Nationale, laïque, du cadre des lois de la République, des lois laïques scolaires de notre pays (1881-1882), séparant l’Église et l’Ecole ? Celui d’un pays dans lequel a été votée, le 9 décembre 1905, la loi de Séparation des Églises et de l’État, garantie constitutionnelle de la li-berté de conscience de tous les citoyens?
La « reconnaissance d’utilité publique » de la Fondation catholique Apprentis d’Auteuil suffirait-elle à ba-layer tout cela d’un trait de plume ?
Nous tenons en conséquence à vous faire connaître notre opposition totale à cette circulaire, qui remet profondément en cause la laïcité de l’enseignement public, nous vous demandons son retrait.À cet effet nous vous assurons de notre volonté de mettre en oeuvre tout ce qui est en notre pouvoir.
Veuillez recevoir, Monsieur le Recteur de Région, nos respectueuses salutations, laïques et républicaines.
Pour les Fédérations de la Libre Pensée de Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Groupe Fred Zeller Dordogne.
Le Président de la Fédération de la Gironde
Christian Baqué
Contact : Christian BAQUÉ
5 Terrefort 33710 MOMBRIER
06 75 01 17 81

 

 

 du-5-juin-2018/d,lp_detail.html

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------